Home La parole est à vous Épuisement maternel {témoignage}

Épuisement maternel {témoignage}

by Loumatmae

J’ai décidé de vous laisser la parole chaque 1er vendredi du mois lorsque vous le souhaitez.

Alors n’hésitez pas, anonymement ou pas, l’espace est à vous.

Vous pouvez aussi me contacter en privé si vous éprouvez le besoin de vous exprimer.

 

Épuisement maternel

 

épuisement maternel burn out

 

Il est parfois des matins où on se lève avec une impression de gueule de bois.

J’ai aussi ce sentiment profond qui me ronge de l’intérieur.

Je crois vraiment que je vais finir par partir et tout envoyer bouler.

Et je ne m’épanouis pas dans cette vie qui me pèse de jour en jour,

et encore moins au côté de cet homme.

Il râle sans cesse, dès qu’il ouvre la bouche car il fait des remarques désagréables.

Trop souvent, il me rabaisse dans ses paroles, je suis quelconque à ses yeux.

Il fait souvent la gueule, il s’enferme dans son monde d’égoïste.

Et donc seule sa petite personne n’a d’intérêt.

Mais aujourd’hui, je suis épuisée de mener cette vie qui ne m’apporte rien.

 

« Faire croire que tout va bien »

 

Paraître aussi aller bien devant les autres, ce n’est plus moi.

Ce mal qui me ronge à l’intérieur que personne ne voit et n’entend.

Si ce n’était pas aussi compliqué avec les enfants de partir reconstruire autre chose,

je serais déjà parti !

Devoir penser à chacun, gérer tout au quotidien, je n’y arrive plus.

Je me sens débordée par tout, même quand il n’y a rien à faire.

Je me force à sortir avec les enfants alors que je n’en ai pas envie,

faire une activité pour eux mais sans reconnaissance …

Et j’ai toujours l’impression de forcer et traîner monsieur par la peau des fesses,

pour qu’il veuille bien partager un moment d’échange avec eux.

Je comprends ces mamans qui se barrent du jour au lendemain

en laissant tout derrière elle, tout ce qu’elles ont et même leurs enfants.

Il y a un moment où même les cris des enfants

et leurs demandes incessantes ne sont plus supportables.

 

On a juste parfois envie d’un peu de silence.

Un besoin de respirer dans le calme.

Laisser son esprit s’ évader ailleurs.

Il n’y a plus de joie dans mon coeur,

car l’amour et le bonheur sont éteint.

L’interrupteur est cassé, et la solution je ne l’ai pas !

 

Pleurer ne me soulage pas.

Crier ne sert qu’a épuiser le peu d’énergie qu’il me reste.

Je ne me reconnais plus dans mes hurlement.

Mais partir est une solution compliquée.

Lâcher prise est une solution qui ne dure pas car la réalité nous rattrape.

 

Comment faire pour sortir de cet épuisement maternel ?

Je me sens perdue et seule 🙁

 

Merci à toi « Lucie » pour ce témoignage.

Tout d’abord, je te souhaite beaucoup de courage pour affronter cette épreuve de vie.

Je me reconnais aussi dans tes mots, dans ton vécu.

Il est difficile parfois de tout gérer, d’être simplement une maman.

On se sent toutes débordées à un moment de sa vie.

On cherche une main tendue pour nous aider à y voir plus clair.

Mais parfois, le chemin est long sans certitude de trouver des réponses.

***

Bises <3

4 comments

Vous aimerez découvrir aussi

4 comments

Mélissa Blanca 3 juillet 2015 - 11 h 33 min

:'( :'( tout ce que je ressens c’est exactement ça !!!
Pleins de courage à cette maman et pleins de bonnes ondes <3 <3

Reply
Loumatmae 3 juillet 2015 - 14 h 55 min

Je sais qu’elle viendra vous lire. Courage Mélissa, moi aussi je ressens beaucoup de ce dont elle partage. c’est difficile d’avancer quand on se sent perdu 🙁

Reply
lili6259 3 juillet 2015 - 11 h 37 min

Oui c’est difficile d’être maman… pour ma part je le suis depuis un an (depuis le 06/07/2014 exactement) je ne pensais pas que ca changerais ma vie à ce point, je pensais naîvement que ma petite fille se « grefferai » à notre mode de vie, qu’elle s’adapterait, mais pas que NOUS devions changer radicalement de mode de vie. Difficile d’avouer à son entourage que l’on en peut plus, que l’on va bientôt craquer, sans se faire taxer de parents indignes, de mauvais mère… pour ma part ce fut les 5 premiers mois les plus difficiles, bébé reflux qui ne dormait jamais , enfin du moins pas les nuits, et d’une durée d’une heure la journée… alors la fatigue c’est installé, avec tous ces désagréments : mauvais humeur, irritabilité… mais aussi sur le couple : libido en berne, couple en berne… je dois avouer que le rythme est sur à prendre et que pour ma part je ne m’y suis pas encore adaptée, je suis encore fort cernée et encore irritable.
Je pense fort à toi, ton message m’a beaucoup émue, tiens le coup.

Reply
curlysaveurfloup 15 juillet 2015 - 10 h 45 min

J’aime beaucoup ton blog, l’idée des concours est intéressante et on sent que tu es une maman aimante !

Reply

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ? Que pensez-vous de cet article ?

error: Ce contenu est protégé, copie interdite
%d blogueurs aiment cette page :