Attentats : mes enfants ont peur !

Mes enfants ont peur,

mais cela bien avant les événements de ce 14 Juillet 2016 !

Je crois que cette crainte en eux s’est développée tout au long de cette année 2016,

cette année malheureusement marquée par de nombreux faits d’hivers

où ils ont du apprendre de nouveaux mots :

Terrorisme, Attentat, Deuil National, Etat d’urgence, Daesh

et prendre conscience à leur âge de ce qu’est le Terrorisme.

 

Mes 2 grands ont 9 et 11 ans,

un âge où l’on commence à s’intéresser au monde des adultes, aux actualités,

à ce qui peut bien se passer ailleurs que dans la cour de récré et à la maison.

Un âge où on ne peut plus les préserver de ce qui se passe dans le monde.

Un âge où ils commencent à construire leur propre identité.

Un âge où la confiance qu’ils auront en eux, sera déterminante.

 

Comment leur insuffler le soutien suffisant pour qu’ils grandissent en toute sérénité

dans cette réalité où l’insécurité prime au quotidien ?

 

Et depuis Janvier, ils ont vu les horreurs que les hommes peuvent faire,

les meurtres abominables, la barbarie sanguinaire dont ils sont capables !

 

Le quotidien de leur petite vie tranquille reprend toujours le pas,

les jeux, les éclats de rires, les yeux qui s’émerveillent, les expériences …

tout cela prend bien évidemment le dessus, parce qu’ils sont encore des enfants.

Mais ces derniers temps, je m’aperçois que lors de certains événements,

la crainte est présente, alors que je les préserve au maximum.

 

Mon bonhomme de 9 ans est un enfant très sensible :

plus il grandit et plus je m’en aperçois.

Un rien le touche, chaque injustice le blesse,

il est très curieux et essaye de comprendre ce qui l’entoure,

mais il a aussi du mal à exprimer son mal être.

 

Ce soir du 14 Juillet 2016, nous étions loin d’imaginer le drame qui se déroulait ailleurs.

Nous étions parti admirer le feu d’artifice du village voisin.

Sur les lieux, nous nous sommes regroupés vers la foule pour mieux observer.

Derrière nous, un homme et son enfant, âgé de 5/6 ans,

faisaient brûler des pétards, non loin de nous,

juste là, se rapprochant à chaque fois un peu plus de nos pieds.

Ce monsieur trouvait cela amusant … c’est son choix,

mais mes enfants, eux, étaient inquiets.

J’ai fait le choix de nous déplacer pour fuir cet homme,

en nous enfonçant au cœur de la foule.

Mais cet homme a continué, portant même son enfant dans ses bras,

pour lancer les pétards vers le ciel.

A chaque détonation, mon fils se retournait en sursaut,

me regardant de ses grands yeux noirs inquiets, me disant avoir peur !

J’avoue ne pas être fan de pétards et encore moins d’en faire profiter les autres,

mais en ce jour de fête nationale, il fallait s’y attendre !

J’étais bien impuissante, seule avec mes 3 enfants.

 

Au bout de quelques minutes, les pompiers sont venus faire cesser cet homme.

Un incident banal, qui n’a pas lieu d’affoler mais … si cela cachait autre chose !

 

Vînt enfin le feu d’artifice tant attendu, des grosses détonations dans le ciel,

des pétards et autres fusées colorés qui s’embrasent !

Des « boum », de gros « boum » …

 

Et là, mon fils blottit contre moi, qui me serre et me dit avoir peur !

Mais tu as peur de quoi ? 

Nous en avons vu un la veille, et cette crainte n’était pas là.

 

Pourtant, il avait peur, regardant sans cesse autour de lui, sur le qui vive.

Incapable de me donner la raison de ce sentiment, inquiet par cette atmosphère.

Il avait hâte que cela se finisse, que nous repartions vite … loin.

 

Sur le retour, collé contre moi, ses bras enlacés autour de ma taille,

au milieu de cette foule calme, il avait toujours peur.

Je n’ai pas compris la cause de son mal être,

je n’ai pas compris d’où venait sa crainte,

mais j’ai entendu sa détresse, que cette foule lui pesait.

 

Et si tous ses événements avaient marqués nos enfants

bien plus qu’on ne peut l’imaginer ?

Et s’il n’est besoin d’y assister pour être effrayé ?

Pourquoi sursauter au moindre bruit de détonation ?

Pourquoi ne plus pouvoir se sentir en sécurité ?

 

Je n’avais pas peur, je n’avais pas peur d’eux …

J’ai grandit pendant la guerre du Golf, et certainement d’autres,

qui sont seulement un vague souvenir pour moi, tant elles ne m’auront pas marquées !

Mais aujourd’hui, j’ai peur pour mes enfants, pour nos enfants,

qui grandissent dans ce monde en côtoyant cette violence et cette barbarie !

Cette guerre qui arrive au pied de nos maisons, dans nos rues, dans nos familles.

Non, on ne peut pas les protéger de tout !

Non, on ne peut pas tout contrôler !

 

Nos enfants grandissent au milieu de la haine, de la cruauté des attentats,

où les civils sont les premières cibles.

Des familles détruites, des enfants comme eux qui succombent.

Oui certains enfants vivent cela au quotidien, sont nés dans des pays en guerre.

Mais pas nos enfants !

Eux découvrent cela depuis 7 mois seulement.

Un pays dans lequel on ne se sent plus en sécurité, et une proie facile.

 

Comment les rassurer ?

Comment les protéger un peu plus ? 

 

Je n’ai aucune de ces réponses.

Je peux juste leur apprendre le respect, la dignité et l’amour.

Je peux leur apprendre le partage, l’entraide et la tolérance.

Je peux les aimer fort, les aider à grandir et les informer.

 

Mes enfants ont peur des attentats, et ils devront grandir avec cette réalité.

Nous allons juste continuer de regarder droit devant, ensemble, vers l’avenir !

peur mais regarder ensemble vers l'avenir

***

Bises <3

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Silent Sunday #76

Silent Sunday #76

 

Fleur

Rendez-vous sur Hellocoton !