Silent Sunday #88

Silent Sunday #88

 

patisserie Pontcharra sur Breda

Rendez-vous sur Hellocoton !

Silent Sunday #87

Silent Sunday #87

 

cake design gâteau tête de lego

Rendez-vous sur Hellocoton !

Silent Sunday #86

Silent Sunday #86

 

une pensée pour tous- crédit photo loumatmae.fr

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon rituel du vendredi matin !

Comme beaucoup de personnes, j’ai ce petit rituel qui m’est propre.

J’en ai bien d’autres, qui au fil du temps, se sont aussi installés.

Le rituel du lever, du genre sauter sous la douche au réveil ou aller faire pipi accompagné de mon Smartphone, pour regarder les dernières publications Facebook ou Instagram (Ah bon, tu ne fais pas ça toi ?)

Celui du coucher, lorsque j’embrasse mes loulous avant d’aller me lover sous la couette et mettre en charge mon smartphone, puis régler l’heure du réveil du lendemain, et parfois terminer par une partie de Candy Crush ou Farm Heroes Saga, avant de tout éteindre.

Puis mon rituel du vendredi matin

Ce moment, qui m’est vraiment propre, en est devenu un ces dernières années.

Depuis 5 ans, je me l’impose. C’est celui qui me permet aussi de ne pas oublier

Chaque vendredi matin, après avoir posé les enfants à l’école, après avoir récupéré mon bonhomme de chez l’orthophoniste vers 9 heures, puis l’avoir confié à sa maîtresse par l’entrée des artistes (oui ce petit portillon qui n’est pas l’entrée principale), je m’y attèle.

Ayant jusqu’à aujourd’hui, toujours et encore, ce vendredi matin de libre juste pour moi, seule à la maison, avec le silence qui y règne, je peux enfin me poser et boire un café, ou bien un chocolat chaud, selon l’humeur du moment.

Ce moment là, est intense. Il est propice à la réflexion. Il est ce moment où je peux savourer ce calme qui règne, ce silence qui est d’or !

C’est aussi, bien plus que le temps que je prends pour moi. Un moment de quiétude nécessaire pour me plonger dans le souvenir. Je ne sais pas encore pourquoi j’ai instauré ce matin-là, chaque semaine. Pourquoi j’ai ce besoin de penser à toi ? Peut-être que par pudeur, je n’ai pas envie de partager ce moment avec d’autres.

C’est juste pour moi une forme de respect que je te dois. Au fond de moi, j’ai cette douleur de savoir que beaucoup trop t’ont déjà oublié. Et cette pensée me blesse. Je n’en veux à personne, mais je culpabilise d’un jour commencer à t’oublier moi aussi !

Je ne vis pas chaque jour dans le deuil, le mien est fait. Mais parmi la multitude de choses à faire chaque semaine, je m’impose juste ce bref moment de quiétude, pour me plonger dans ma bulle auprès de toi.

Chaque vendredi matin, au sein de notre foyer, j’allume cette bougie pour toi ma fille.

bougie allumée rituel deuil périnatal

Notre histoire est ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Silent Sunday #85

Silent Sunday #85

 

citrouille halloween qui vomit

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Automne, cette saison que j’affectionne beaucoup {photos}

Pourquoi j’aime autant l’Automne, je ne saurais le dire vraiment.

J’ai toujours aimé cette saison, d’aussi loin que je m’en souvienne. Peut-être parce qu’étant petite, je lui ai toujours associé des moments particuliers.

L’Automne et sa magie d’enfance.

Tout d’abord, la douceur des températures qui revient après un été cuisant dans le sud.

La rentrée scolaire qui évoquait pour moi la découverte de mes nouveaux cahiers. Ce plaisir enfantin de sentir à nouveau cette odeur de papier neuf et la douceur des feuilles sous mes doigts. L’envie de laisser couler l’encre pour écrire de nouvelles choses sur des pages vierges. Puis, écouter la craie grincer sur le tableau noir. Regarder les feuilles tomber dans la cours, pour ensuite pouvoir se jeter dedans aux récréations et les faire s’envoler sous nos rires.

Enfin, devoir revêtir des manteaux tout chaud pour aller se balader sur les chemins tapissés de feuilles mortes, humides et tâchées par la rosée du matin. Sentir mon visage rafraîchi par la température descendante, et le bout du nez qui glace.

J’aime la jolie parure des arbres, si différente selon leur espèce, que m’offre ce festival nuancé de couleurs, traversées par la douce lumière de l’Automne.

Lac des Lônes en Automne à Pontcharra Feuillage d'Automne Lac et roseaux Bord du lac en Automne

C’est donc tout naturellement que je transmets à mes enfants, cet amour pour cette saison douce.

La découverte d’une nature changeante

Tout d’abord, j’aime partager cela avec eux, lors de nos longues balades autour du lac. Le plaisir de découvrir cette végétation colorée le long du chemin, et la joie de courir enfin dans les feuilles mortes. S’inventer une histoire d’aventure le temps d’une sortie.

Chemin Automne Lac des Lônes courir dans les feuilles mortes Matisse au milieu des feuilles

Maé

Louane au bord du lacPuis faire une pause au bord de l’eau pour y jeter quelques cailloux, et tenter de maîtriser l’art des ricochets ! L’occasion pour eux de partager un moment de jeu, où le plus grand apprend à la plus petite.

fratrie frère et soeur jeter des cailloux dans le lac Maé au bord du lac onde sur le lac au bord du lac

Les regarder s’épanouir et grandir le temps d’une balade ensemble, loin du reste. Fixer ce moment derrière mon objectif pour garder une trace indélébile.

ma douce louane Matisse le romantique

Maé la chipie

sur un arbre perché

Il est temps de rentrer, des images pleins la tête, de jolis souvenirs gravés, et cette odeur d’humidité sur les chemins, qui marque enfin le retour de l’Automne.

courir sur les chemins de feuilles d'Automne

Vous pouvez aussi retrouver une autre balade d’Automne par ici

***

Bises 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Qui sont réellement nos véritables amis ?

etre amis

Des amis, dans une vie, nous en aurons pleins.

Depuis la tendre enfance, on cultive un peu les amitiés, on crée des liens.

La plupart sont éphémères, juste le temps d’une année scolaire, de notre engagement auprès d’une association, à l’issu de plusieurs années de voisinage. Elles se forment aussi lors de brèves rencontres, le temps d’un passage dans la même entreprise, ou bien encore lors d’un voyage organisé …

Pour se faire des amis, les occasions sont nombreuses.

Vous avez toutes et tous, au détour de votre chemin, rencontré des personnes devenues des amies. Souvent, ces relations ont eu une durée de vie, qui n’est pas allé au delà de votre changement de situation (perte de vue, déménagement, changement d’études, changement de boulot …)

Ensuite, il y a nos amis d’enfance, ceux qui sont sortis du lot, et avec lesquels l’amitié est restée intacte. 

Il y a aussi ces mamans rencontrées lors de nos grossesses, pendant les cours de préparation à l’accouchement ou alors devant l’école des enfants. Puis les autres, des connaissances de nos amis proches ou collègues de boulot. Ces rencontres faites lors de certains événements.

Il y a enfin, celles que l’on peut aussi créer via le monde virtuel des réseaux sociaux, nous amenant à de belles rencontres réelles.

On dit souvent, que les amis, les vrais, se comptent sur les doigts de la main, et c’est bien ce qui se produit au fil du temps. Certains restent, ceux avec lesquels le lien est le plus fort, le plus sincère, le plus véritable. D’autres s’en vont. Ils s’éloignent petit à petit, ou alors on les rejette par besoin, car ils ne se révèlent pas être les personnes que l’on croyait connaître.

L’amitié n’est pas chose simple.

Cela semble être parfois bien compliqué de faire perdurer ce lien. Avec le temps, le cercle d’amis se restreint.

De nos préférences du départ, se dessinent petit à petit des profils bien particuliers avec ce petit plus qui fait que l’entente perdure. Ces personnes qui nous comprennent sans que des mots sortent de notre bouche, par un simple regard, ils ont compris, ils savent. Ces personnes là n’ont pas besoin d’explications directes. Même sans nouvelles pendant une longue période de 6 mois, 1 an ou bien plus, ces amis sont heureux de vous accueillir, comme-ci vous vous étiez quitté la veille. Le temps ou la distance n’ont rien enlevé à votre amitié, elle est toujours là, entière et sincère. C’est cela qui est appréciable.

Savoir que l’on peut compter sur eux sans aucune attente de leur part en retour. Déduire au son de notre voix, que quelque chose ne va pas. Eux seuls sont capables de comprendre ce que l’on ne montre pas aux autres. Il est tout aussi important de leur faire savoir qu’ils peuvent également compter sur nous.

Enfin, ces véritables amis n’ont pas de rancoeur à votre égard, car ils ne s’attachent pas aux histoires de commérage. Ils peuvent comprendre votre besoin de silence parfois, que d’autres ne comprennent/n’acceptent pas. Vos différences ne sont pas un obstacle, au contraire, elles sont la richesse du lien qui vous rassemble.

Leur amitié n’exige pas de longues explications, elle est présente au quotidien, naturelle et sans limite.

Ce lien précieux qu’il faut conserver.

Aujourd’hui, je sais que je suis entourée de véritables amis, de personnes qui me comprennent sans jugement. Mes amis comprennent mes longs silences, sans avoir besoin de me justifier auprès d’eux. Leur amitié est sincère, sans faux-semblant. Nos retrouvailles sont un réel plaisir à chaque occasion. Je les admire pour avoir autant d’amour à transmettre. Je tiens énormément à eux, à ce lien que nous avons tissé ensemble.

Sachez vous entourer des bonnes personnes. Fuyez celles qui sont dépendantes des autres, qui n’aspirent qu’à attirer l’attention sur elles. Faites attention, ne soyez pas aveuglé par le mensonge et la manipulation. Ouvrez bien les yeux ! Ne perdez pas de vue l’essentiel, ce qui fait de votre amitié une valeur précieuse et sincère.

Ne vous fiez pas aux apparences, les jugements sur les apparences sont souvent faux. Citation de Joseph Sanial-Dubay

 

Rendez-vous sur Hellocoton !